Articles de la catégorie ‘Audio et Musique’

Qualités évidentes des câbles Kimber

17 mars 2015

Câbles secteur d’alimentation européens IEC / schuko PK14.

  • Rendu des micro détails
  • Absence de dureté, de raideurs du son
  • Attaques nettes et franches

Impression nette que les électroniques travaillent bien mieux. Indispensable pour profiter de ses bons appareils.

Câbles H.P. 8VS

  • Fluidité et image stéréo réaliste
  • Etendue du spectre ( Graves superbes, profonds et doux)

Câbles modulation (Silver Streak)

  • Naturel et qualité des timbres (vraisemblance des harmoniques des différents instruments)
  • Homogénéité sur toutes les fréquences du spectre

Jean-Pierre

TC Electronic BMC-2: la perfection à la danoise

12 mai 2010

Désireux de vouloir apporter un net gain en qualité d’écoute  à mon système, je me suis rendu une fois de plus à In Fine Audio.

Mon but premier en arrivant était de changer les plaques de verre de mon meuble hifi par des dalles de granit. Sur les conseils avisés et surtout moins coûteux de Bertrand Dejoux, je penchais tout d’abord pour les plots acoustiques Shok Absorber, me permettant ainsi de conserver mes plaques de verre.

Jusqu’à ce que vienne l’écoute du système proposé par mon revendeur local avec le convertisseur danois, puis avec ma platine CD. Et là ce fut directement une claque et le coup de cœur. Ma recherche venait enfin de trouver réponse. Une amélioration vraiment conséquente et surtout audible (contrairement à l’écoute avec les plots acoustiques) de la qualité d’écoute.

Une fois de retour à mon domicile et après une rapide et très facile installation du DAC, la claque était toujours au rendez-vous. Moins de graves “lourds” et excessifs, un équilibre entre les timbres, une rapidité de réponse très notable, une chaleur bien présente ainsi qu’une vivacité et une présence furent audibles dès la première écoute.

Chaque instrument du CD écouté (Live à Hanoï d’Indochine) était à sa place et le DAC a même permis de révéler certains détails difficilement audibles auparavant.  Bref, un système vraiment vivant et une qualité d’écoute conséquente. Le brouhaha et la “salade sonore” avaient disparus et ont laissé place à une écoute agréable et confortable.

Comme l’a dit un client passionné du magasin à Bertrand Dejoux: “j’écoute de la musique”.

Attention malgré tout car après une écoute assidue, j’ai pu remarquer que le DAC permettait également de révéler les défauts des enregistrements de certains CDs. Peut-être parce que ce petit appareil ne payant pas de mine est trop parfait, que ce soit en terme de prix ou de gain en qualité.

En 2 mots: bravo et merci !!!

Erick LE ROUZIC

Différences entre les formats audio numériques, un post pour s’y retrouver !

6 octobre 2009

La notion d’audio numérique intègre de plus en plus l’univers de la haute fidélité et représente une alternative aux supports classiques de la HIFI tels que les CD ou les vinyles.

L’audio numérique représente des opportunités en terme de qualité sonore !

Bien que surtout reconnue à travers le format MP3 (format léger à forte compression), le paysage de l’audio numérique comprend bien d’autres formats qui s’inscrivent dans une logique de préservation de la qualité sonore sans contrainte ni limite de stockage. Encore faut-il s’y retrouver ! Petit tour d’horizon…

Le FLAC

Le FLAC pour “Free Lossless Audio Codec” est un codec de compression audio numérique développé sous licences “GNU/GPL”, comprendre format libre de droit. Il a été conçu par Josh Coalson en 2000 (premières versions sorties en 2001), puis placé en 2003 sous l’aile de l’organisation à but non lucratif Xiph.org, spécialisée dans le développement de logiciels et de formats de compression libres de droits.

Format audio numérique compressé sans perte de qualité

Ce format audio permet de conserver toutes les informations d’une source audio en réduisant de 30 à 70% la taille du fichier ainsi produit. Cette réduction de taille n’est pas comparable aux niveaux de compression du MP3, mais la qualité du fichier audio qui en ressort n’en est que meilleur puisque sans perte par rapport à la source (lossless). Ce codec “open source”, apparut en 2001, fait office de référence en audio numérique compressé sans perte de qualité. On note que les fichiers FLAC portent l’extension .flac et ne sont pas lisibles sur les iPod, d’où l’existence de l’ALAC.

L’ALAC

L’ALAC pour “Apple Lossless Audio Codec” est, comme le FLAC, un codec de compression de flux audio sans perte de qualité. L’ALAC est un format propriétaire de la marque Apple développé notamment pour son balladeur numérique iPod.

Apple

L’Apple Lossless permet un taux de compression avoisinant les 50% lors de la conversion d’un CD audio par exemple (taux moindre que le FLAC), sans perte de qualité. L’avantage de ce format est qu’il est facilement “décodable”, notamment par des appareils dotés d’une puissance limitée comme les baladeurs numériques, et donc comme l’iPod.

On note que l’Apple Lossless permet l’édition des informations relatives à un fichier audio (titre, artiste, etc.), une opération plus complexe à réaliser pour le FLAC.

Le WavPack

Le WavPack est un format libre de compression audio numérique non destructif (sans perte). Il permet une compression de 30 à 70 % par rapport à la source, et ce en gardant toutes les informations du flux audio convertit.

L’AAC

L’AAC pour “Advanced Audio Coding”

L’AIFF

L’AIFF pour “Audio Interchange File Format”, est un format

Le WAV

Le WAV contraction de WAVEform audio format

Le Vorbis

Le MP3

Le fameux MP3 ou “MPEG-1/2 Audio Layer 3″, a ici sa place en dernier.

Le PCM

Le PCM pour “Pulse Code Modulation” (“Modulation d’Impulsion Codée”,  MIC en français), est une représentation audio numérique brute, c’est à dire qui n’a subi aucune compression. C’est le format que l’on retrouve en général sur les Compact Discs. Le PCM est une représentation numérique réalisé à partir d’un signal analogique, et garant d’une très bonne qualité sonore, qualité CD donc.

Logo Compact=

Techniquement, cela se traduit par une profondeur de codage de 16 bits pour une fréquence d’échantillonnage de 44.1kHz. Il faut enfin signaler que les fichiers de type PCM ne sont pas directement lisibles sur un ordinateur, ces derniers le seront après conversion dans un format numérique adapté à l’utilisation informatique, tel que le FLAC, le WAV, l’AIFF etc.

Le DSD

Le DSD pour (Direct Stream Digital) est un format ui s’applique quant à lui au Super Audio CD (SACD)

L’audio numérique. Oui ! Mais…

Liens utiles :

Donnez votre témoignage !